Projets

Le monument national LGBTQ2+

Le Fonds Purge LGBT a été chargé par la Cour de créer un monument dans la région de la capitale nationale. Érigé en hommage aux générations LGBTQ2+ au Canada, il fera le récit des personnes qui ont été persécutées, maltraitées, rejetées et marginalisées en raison de leurs attirances et de la façon dont elles s’identifient. Il reconnaîtra la discrimination à l’endroit de la communauté LGBTQ2+ du Canada en général, et tout particulièrement les abus commis par l’État canadien envers son peuple pendant la purge LGBT.

Le Fonds Purge LGBT, Patrimoine canadien, la Commission de la capitale nationale, diverses communautés LGBTQ2+ et leurs alliés travaillent de concert à la création du monument national LGBTQ2+.

À l’automne 2019, le Fonds Purge LGBT a tenu un processus de consultation en plusieurs phases; ce processus visait à convenir d’une vision pour le monument et à recueillir des avis sur des sites potentiels. Le processus a mobilisé plus de 150 personnes de tous âges et de diverses identités qui ont enrichi les discussions de leur savoir dans de multiples domaines : histoire, militantisme, organisation communautaire, revendication, droit, politique, conception, arts, rédaction et enseignement. Il a aussi fait appel aux personnes autochtones bispirituelles membres des Premières nations, inuites et métisses dans un cercle autochtone parallèle, ainsi qu’aux communautés algonquines de la région, Kitigan Zibi et Pikwàkanagàn. La participation des membres de notre comité consultatif du monument et du cercle autochtone se poursuit. Nous vous invitons à en apprendre plus sur notre processus de consultation et les personnes qui y ont participé, ici.

Le site du monument national LGBTQ2+ a été approuvé par la Commission de la capitale nationale en janvier 2020 : il sera érigé au centre-ville d’Ottawa, près de la rue Wellington, aux abords du pont du Portage (tout juste sous l’actuel bureau central de Bibliothèques et Archives Canada).

Patrimoine canadien lancera une demande de qualification à l’automne 2020 afin d’inviter les firmes de conception à manifester leur intérêt pour la conception du monument. Les firmes approuvées devront donner suite à une demande de propositions et présenter leur interprétation de la vision du monument dans les concepts avancés. Ces propositions seront dévoilées au public en 2021.

Le choix final reposera sur un jury, aidé des commentaires de la communauté LGBTQ2+ et du public. On estime que la décision finale sera annoncée vers la fin de 2021. Une fois le concept peaufiné, un appel d’offres sera lancé et la construction pourra démarrer. Le monument devrait être inauguré en 2024 ou 2025.

En savoir plus sur le processus de vision du monument national ici.

Exposition au Musée canadien pour les droits de la personne

Nous vous invitons à consulter la déclaration du Fonds Purge LGBT concernant les allégations de racisme et d’homophobie au Musée canadien pour les droits de la personne, ici.

Ce projet comporte une exposition sur la purge LGBT au Musée canadien pour les droits de la personne, de même qu’une exposition itinérante. Le Musée cherchera aussi à partager cette exposition sur le Web.

Le Musée travaille à réunir un comité consultatif composé de personnes ayant survécu à la purge LGBT, de spécialistes externes et de représentants du Fonds Purge LGBT pour l’aider à donner corps à ce projet.

Le Musée se fonde sur les discussions du Fonds Purge LGBT pour orienter ses travaux, tout en adhérant aux exigences prescrites dans l’Entente de règlement définitive. Une enveloppe de plus de deux millions de dollars est prévue pour la réalisation de ce projet.

Collecte de documents historiques

Conformément à l’entente de règlement du recours collectif, le gouvernement du Canada est tenu de fournir de la documentation historique concernant la purge LGBT. Le Fonds Purge LGBT a exhorté le gouvernement à produire ces documents aux fins d’analyse.

Le gouvernement affirme qu’environ 11 000 pages devraient ainsi être fournies. En dépit des efforts du Fonds Purge LGBT, ces documents (cités dans l’entente de règlement) lui sont présentés au compte-goutte.

Au mois d’août 2020, moins de 300 pages lui avaient été acheminées. Le Fonds Purge LGBT collabore avec le gouvernement pour obtenir ces dossiers sans plus de délais déraisonnables.

Le Fonds Purge LGBT compte rendre ces documents publics à une date ultérieure. Il consulte actuellement divers experts à cette fin, dont ArQuives (anciennement Canadian Gay and Lesbian Archives). Le conseil d’administration du Fonds Purge LGBT n’a encore pris aucune décision quant à l’organisme qui sera retenu pour rendre ces documents publics.

Formation sur la diversité et l’inclusion

L’entente de règlement définitive stipule que le Fonds Purge LGBT doit retenir les services d’experts en la matière pour améliorer la formation actuelle sur l’inclusion des personnes LGBTQ2+ dans la fonction publique (y compris à la GRC et dans les Forces armées canadiennes). Le Secrétariat du LGBTQ2, maintenant sous le giron de Patrimoine canadien, devra lui aussi consulter ces experts pour améliorer l’inclusion des personnes LGBTQ2+ dans le milieu de travail fédéral.

Le Fonds Purge LGBT a lancé un appel d’offres en 2019 pour sélectionner les experts en question. Le processus a attiré plusieurs organisations et acteurs sérieux, hautement qualifiés et engagés. Le méticuleux processus de sélection entrepris par le Fonds Fonds Purge LGBT s’est déroulé en consultation avec RFP Solutions Inc. Le Fonds Purge LGBT tient à remercier toutes les organisations qui ont manifesté leur intérêt et pris part au processus.

La proposition retenue émane d’un partenariat entre Fonds Égale Canada pour les droits de la personne, la Fondation Émergence et Optimus SBR.

Les experts en la matière ont été recrutés en janvier 2020, et leur travail devrait être finalisé d’ici la fin de l’année.

Subventions dans la communauté

Le Fonds Purge LGBT peut subventionner des personnes, organisations caritatives, organismes sans but lucratif et autres entités qui mènent à bien des projets s’arrimant au mandat du Fonds Purge LGBT. Les projets communautaires financés viendront eux aussi commémorer la purge LGBT et/ou épauler ses victimes.

PROJETS COMMUNAUTAIRES SUBVENTIONNÉS

2019

  • Elenore Sturko – 17 000 $ pour le projet commémoratif Robert David Van Norman : subvention pour la publication et la traduction en inuktitut d’un ouvrage sur Robert David Van Norman, ancien agent de la GRC et victime de la purge LGBT. La subvention couvrait aussi les démarches publicitaires et des déplacements vers le Nord pour promouvoir l’ouvrage.
  • Vétérans Arc-En-Ciel du Canada – 16 196,84 $ pour le fonds de démarrage de ce nouvel organisme. La subvention couvrait les coûts de démarrage et de croissance de l’organisme, de même que des activités d’information, de rayonnement et de communication.

2020

  • Fonds Égale Canada pour les droits de la personne – 35 000 $ pour la mise à jour du document « Just Society Report ». Les fonds ont plus particulièrement servi à la mise à jour du document, à la recherche et à l’ébauche de nouveau contenu, à sa traduction, à la publication du rapport d’ici l’automne 2020, ainsi qu’à la promotion et à la diffusion de l’ouvrage en version électronique (avec tirage papier d’un faible nombre d’exemplaires).
  • Sandbay Entertainment Inc. – 621,50 $ pour le sous-titrage en français de la bande-annonce du documentaire The Fruit Machine.
  • Chœurs Unisson Canada – 38 500 $ pour la composition et l’interprétation de trois nouvelles œuvres chorales qui commémoreront la purge LGBT et apporteront un réconfort aux victimes de la purge.
  • Lez Spread the Word – 5 000 $ pour la rédaction, la promotion et la publication d’un article bilingue sur la purge LGBT dans Lez Spread the Word.
  • VETS Canada – 60 000 $ pour la mise sur pied d’un projet-pilote d’un an visant à apporter un soutien aux vétérans LGBTQ2 en situation de crise. Ce projet englobe l’embauche d’une ressource dédiée et la promotion des services à la disposition des vétérans LGBTQ2 en situation de crise et qui ont besoin d’aide.
  • Vétérans Arc-En-Ciel du Canada – 30 700 $ pour financer le renforcement des capacités de l’organisme.

Apprenez-en plus et faites une demande

Le monument fera le récit des personnes qui ont été persécutées, maltraitées, rejetées et marginalisées en raison de leurs attirances et de la façon dont elles s’identifient.